Accessibilité Loi

Accessibilité Numérique en Asie : un continent à 2 vitesses

Par Moïse Akbaraly, le 26 février 2021 à 10:06

Le continent asiatique est le continent le plus en avance sur le développement des nouvelles technologies. Il concurrence pleinement les Etats-Unis et la Silicon Valley. En effet, les pays d’Asie sont très actifs dans la recherche et la production de technologies, notamment la production de téléphones et d’ordinateurs portables. 

Avec 105 marques de téléphonie dans toute l’Asie sur 200 dans le monde, les pays d’Asie concentrent la moitié des marques de téléphonie à l’international.

Focus sur un territoire hybride entre nouvelles technologies et politique d’accessibilité en devenir.

Téléchargez notre guide pour savoir si vous êtes réellement en conformité

En Chine, on compte 40 marques, en Corée 6, au Japon 11, en Taïwan 8, en Thaïlande 5, 15 en Inde, 7 en Indonésie, 2 en Malaisie, et 5 au Pakistan et aux Philippines.

Ces chiffres montrent la grande insertion des pays asiatiques dans le développement et la production des technologies. Elles ont pu commencer à percer le marché avec leurs téléphones, mais beaucoup développent d’autres technologies comme des télévisions, des ordinateurs, des appareils photo et autres objets connectés. 

Au cours du 1er semestre de l’année 2019 un classement a été établi, les 6 marques de téléphone ayant le mieux vendues étaient dans cet ordre : Samsung, Huawei, Apple, Xiaomi, Oppo et Vivo. 5 marques sur 6 sont asiatiques.

Au vu de ce constat, la question à se poser est la suivante : avec un tel niveau d’innovation technologique, qu’en est-il de la prise en compte de l’accessibilité web pour les personnes en situation de handicap ?

Le handicap en Asie

Dans la région Asie-Pacifique, une personne sur six est atteinte d’un handicap quel qu’il soit, ce qui représente environ 16% de la population.

Le nombre de personnes en situation de handicap est susceptible de connaître une grande croissance en raison non seulement du vieillissement de la population, mais aussi des catastrophes liées au climat, des problèmes de santé chroniques, des accidents de la route et des mauvaises conditions de travail.

Il est d’ailleurs observé que le nombre de décès des personnes ayant un handicap est plus élevé que celui des personnes qui n’en ont pas. Cela illustre la mauvaise inclusion de ces publics fragiles, face aux mesures de sécurité et d’information. Cela vient s’ajouter aux violences et discriminations dont peuvent être victimes ces populations. 

L’accessibilité numérique dans les pays asiatiques.

Où en est l’accessibilité numérique ?

Dans les pays asiatiques, Internet est de plus en plus utilisé pour communiquer avec les populations sur les catastrophes, mais aussi informer sur les violences subies par les personnes ayant un handicap. 

Face à la constante confrontation aux outils numériques, il y a un réel problème d’égalité concernant l’accessibilité à l’information des personnes en situation de handicap et neurodivers.

[Le terme “neurodivers” désigne toute personne dont la condition ou les conditions neurologique sont différentes de la « norme ». On entend alors par neurodivers et non pas neurodivergents, les personnes TDA-H, autistes, asperger, dyslexiques, HPi, dyspraxiques, dysorthographiques, dyscalculiques, dysphasiques, Tourette,….]

En effet, les services concernant l’éducation, l’emploi, la santé, la banque, le commerce se déplacent tous sur les plateformes en ligne avec les années. La transition digitale est en cours et pour éviter la fracture numérique, rendre accessible à tous l’usage du web et de ses services est capital.

L’accessibilité web des appareils mobiles et des applications est essentielle car les économies émergentes de cette région passent par la connectivité. Malheureusement, encore trop fréquemment, les supports numériques ne mettent pas en application les standards WCAG.

accessibilite-numerique-en-asie-un-continent-a-2-vitesses

Le classement des pays asiatiques dans l’indice d'accès numérique

Qu’est-ce que l’indice d'accès numérique ?

Il s’agit d’un classement pour connaître le niveau d’accessibilité aux technologies de l'information et de la communication (TIC) des pays dans le monde entier. Il a été mis en place par l’Union International des Télécommunications (UIT). L’UIT s’appuie sur 5 critères fondamentaux : les infrastructures, l’utilisation, la qualité, l’éducation et l’accessibilité économique.

L’indice d’accès numérique se différencie des autres indices, car il inclut de nouvelles variables comme l’éducation et l’accessibilité économique. Celui-ci concerne 178 pays, ce qui fait de lui le premier indicateur universel dans le secteur des technologies de l’information et des communications.

Dans ce classement, les premières places reviennent principalement aux pays européens et asiatiques. En effet, à la 4ème place, on retrouve la République de Corée, Hong-Kong à la 7ème place, Taïwan à la 9ème place, Singapour à la 14ème place, et à la 15ème le Japon.

On remarque que les quatre dragons asiatiques (à savoir : Singapour, Hong-Kong, la Corée du Sud et Taïwan) sont classés dans le meilleur niveau du classement. 

La législation concernant l’Accessibilité Numérique

La Convention Relative aux Droits des Personnes Handicapées (la CRPD) est un traité de 2008 des droits de l’homme spécifique au handicap qui contient un article sur l’accessibilité. Elle contraint les pays à prendre des mesures pour garantir la mise en accessibilité, d’un point de vue physique (les transports…) mais aussi, en soulignant l’importance de promouvoir un accès aux nouvelles technologies de l’information (y compris internet).

 

L'article 3 énonce les principes généraux suivants :

1. le respect de la dignité inhérente, de la personne, l'autonomie, y compris la liberté de faire ses propres choix, et l'indépendance de personnes ;

2. la non-discrimination ;

3. la participation et l'inclusion pleines et effectives dans la société ;

4. le respect de la différence et l'acceptation de

les personnes handicapées dans le cadre de la

la diversité et l'humanité ;

5. l'égalité des chances ;

6. l'accessibilité physique, technique, technologique y compris aux systèmes et technologies de l'information et de la communication, et aux autres équipements et services ouverts ou fournis au public, ;

7. l'égalité entre les hommes et les femmes ;

8. le respect des capacités évolutives des enfants handicapés et le respect du droit des enfants handicapés à préserver leur identité.

 

Dans la région Asie-Pacifique, 42 des 50 pays membres (84%) de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) ont ratifié ce traité. Pourtant, le Rapport mondial sur le handicap indique que les progrès en matière d'accessibilité numérique ont été lents malgré la législation.

Au cours d’une enquête (2009) auprès de 36 pays de la région, seulement 8 d’entre eux avaient effectué des améliorations des normes d’accessibilité en ligne pour les personnes ayant un handicap. Il est crucial de garantir une conception universelle et inclusive de tous les sites et services digitaux, afin de les rendre accessibles aux personnes handicapées.

Les Dragons asiatiques : les particularités par pays.

La République de Corée

La loi de 2007 sur la lutte contre la discrimination envers les personnes en situation de handicap inclut des obligations en matière d’accessibilité web des Technologies de l’Information et des Communications pour les secteurs public et privé. 

En 2012, la loi “Mobile Application Accessibility Guidelines” introduit le premier référentiel général d’accessibilité des applications mobiles. Cette loi concernant les niveaux d’accessibilité des applications mobiles a d’ailleurs été mise à jour en 2015.

Singapour

L’agence gouvernementale de Technologie de Singapour GovTech, possède une équipe de développeurs et de concepteurs qui a pour objectif de s’assurer que les personnes handicapées ne soient pas exclues par la révolution numérique. Ils sont à l’origine de leur propre outil automatique de test d’accessibilité.

Hong-Kong

L’Office of the Government Chief Information Officer mène une campagne dans le but de promouvoir la sensibilisation pour avoir une conception plus large de l’accessibilité des sites webs publics et privés, et applications mobiles. 5 ateliers ont été mis en place à cette occasion.

À l’issue du troisième cycle d’ateliers de sensibilisation en avril 2015, 3 fois plus de sites internet avaient été rendus accessibles contrairement au premier cycle.

Depuis 2012, l’office dispose d’un programme de financement pour aider les organisations à but non-lucratif à développer des applications mobiles accessibles pour aider les personnes en situation de handicap qui ont des besoins éducatifs spéciaux. 17 applications ont déjà été développées.

Le Japon

JIS X 8341 est le guide d'accessibilité aux TIC pour les personnes âgées et les personnes handicapées, élaboré en 2004 et mis à jour à plusieurs reprises. Le JIS X 8341-3 a été mis à jour en 2010 et est conforme aux WCAG. Ces lignes directrices sont obligatoires pour les agences gouvernementales nationales et locales, mais facultatives pour les entreprises privées. 

accessibilite-numerique-en-asie-un-continent-a-2-vitesses

Qu’est-il mis en place en termes d’accessibilité numérique dans les autres pays d'Asie ?

Les Philippines

Le groupe philippin en faveur de l’accessibilité du web a été mandaté par le Conseil National des Affaires des Personnes Handicapées, par le Département des Technologies d’informations et de communications et par le département de l’intérieur et des collectivités locales pour promouvoir la pleine conformité de tous les sites web du gouvernement.

Le Sri Lanka

L’agence des TIC a mis en place des “Normes web pour le développement du site web du gouvernement du Sri Lanka”, qui abordent les problèmes d’accessibilité numérique. Elles doivent encore être améliorées et développées comme un ensemble de normes et de lignes directives concrètes.

La Thaïlande

La loi BE 2550 de 2007 sur l’autonomisation des personnes handicapées énonce le droit des personnes handicapées d’accéder et d’utiliser les services et installations publiques, ainsi que les TIC. L’accessibilité des services est donc une obligation légale en Thaïlande. 

En 2010, le ministère thaïlandais a élaboré les lignes directrices pour l’accessibilité des contenus web basées sur les WCAG 2.0.

Le Vietnam

La loi de 2010 sur les personnes en situation de handicap, comprend un article dédié aux technologies de l’information et de communication. Avec cet article, le Vietnam met un premier pied dans l’accessibilité des sites pour les personnes ayant un handicap. En outre, il offre des aides à la recherche, à la fabrication et à la production de produits et de services permettant aux personnes handicapées d'accéder aux TIC. 

La Chine

La Chine est la première productrice de téléphones avec une quarantaine de marques à son actif sur la scène mondiale. Un grand nombre de défis l’attendent sur le sujet de l’accessibilité numérique.

L'ajout de la loi chinoise sur l'accessibilité web utilisée pour les sites web gouvernementaux est assez récente. C’est en 2008 que la République populaire de Chine adopte la loi sur la protection des personnes handicapées.

Cette loi est formulée dans le but de sauvegarder les droits et intérêts légitimes des personnes handicapées, de promouvoir le travail sur le handicap, d'assurer la participation égale et entière des personnes handicapées à la vie sociale et leur part de la richesse matérielle et culturelle de la société.

Les exigences techniques se basent sur les standards WCAG 2.0.

L’Inde

La loi de 2016 sur les droits des personnes en situation de handicap impose au secteur public et privé de se mettre en conformité avec les normes d’accessibilité, en incluant les normes d’accessibilité des Technologies d’information et de communication.

La politique nationale sur l’accessibilité web de 2013 se concentre spécifiquement sur la garantie de l’accessibilité numérique. Les directives concernant la mise en conformité des sites internet indiens se basent sur les lignes directrices WCAG. Tous les sites internet du gouvernement doivent respecter ces recommandations.

Le Pakistan

Au Pakistan, un groupe de travail multipartite sur l'accessibilité des TIC a été créé à la suite d'un atelier co-organisé par l'Internet Society et BytesforAll. Le groupe de travail est composé de personnes handicapées, d'organisations travaillant sur les questions de handicap, d'organisations gouvernementales, d'entreprises et de développeurs qui ont travaillé ensemble pour intégrer un volet sur les personnes handicapées dans le projet de politique informatique nationale 2016 et organiser une série d'ateliers de sensibilisation pour les étudiants universitaires et les développeurs d'applications mobiles dans tout le pays. 

Un continent partagé

Pour conclure, nous pouvons constater que l’Asie est une place centrale de production et de diffusion des différentes technologies. Elle est souvent associée à la manufacture du monde. 

Cependant, on remarque que cet ensemble de pays forment deux groupes à deux vitesses. D’une part, les Dragons qui représentent les pays les plus industrialisés et souvent les plus appliqués en matière de législation autour du handicap et de l’A11Y. Et de l’autre, les pays en pleine transition. Seule la Chine garde un statut à part en raison de sa place dans la production et la consommation de téléphones.

En dernier lieu, nous pouvons souligner que même si beaucoup de chemin reste à parcourir, l’accessibilité numérique gagne un intérêt grandissant dans la majorité de ces pays.

 

Sources

https://www.lesmobiles.com/actualite/26531-marche-mondial-des-smartphones-huawei-devant-apple-et-a-quelques-points-de-samsung.html

https://www.internetsociety.org/resources/doc/2017/issue-paper-asia-pacific-bureau-digital-accessibility/

https://www.w3.org/WAI/policies/china/

http://www.cdpf.org.cn/english/Resources/lawsregulations/201603/t20160303_542879.shtml

https://www.tech.gov.sg/media/technews/how-govtech-created-web-accessibility-testing-tool

https://www.who.int/publications/i/item/9789241564182

https://www.un.org/development/desa/disabilities-fr/la-convention-en-bref-2/texte-integral-de-la-convention-relative-aux-droits-des-personnes-handicapees-13.html

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/glossaire/dragons-asiatiques

https://www.itu.int/fr/about/Pages/default.aspx 

 

Moïse Akbaraly

Moïse Akbaraly

Diplômé de l’ESC Rennes et de l’Open University, Moïse co-fonde Ipedis avec Jackir en 2006. Après une expérience à Londres dans la gestion d’actifs, Moïse reprend du service au sein d’Ipedis en 2012 pour diriger les équipes conseils et commerciales. Il accompagne au quotidien les clients pour améliorer l’accessibilité et faire bouger les lignes dans l’intérêt du plus grand nombre. Il réinvente la proposition de valeur pour ancrer l’accessibilité dans les enjeux d’aujourd’hui et demain. Co-fondateur et Directeur associé, il dirige les équipes Conseil, Marketing et Commerciale.

Quels sont les 80 chiffres clés de l'accessibilité numérique en France des sites e-commerce et institutionnel ?

DÉCOUVREZ LES 80 CHIFFRES CLÉS DE L'ACCESSIBILITÉ NUMÉRIQUE EN FRANCE