Accessibilité SEO

Google Page Experience : Critère SEO 2021

Par Moïse Akbaraly, le 29 janvier 2021 à 16:39

L’expérience utilisateur a toujours été d’une importance capitale, mais encore plus depuis quelque temps avec l’annonce de la nouvelle mise à jour Google Page Experience.

Cette mesure de Google, qui sera effective en mai 2021, devrait avoir un impact considérable sur la stratégie de référencement SEO.

Vous savez que plus votre référencement naturel est optimisé, plus vous gagnez en visibilité, ce qui augmente vos chances d’atteindre vos cibles.

Mais alors, en quoi l’expérience de page influe-t-elle sur le SEO et qui plus est l’accessibilité web ? Et que faut-il faire pour se conformer à cette nouvelle mise à jour de Google ? 

Découvrez notre modèle gratuit de rapport annuel accessible à tous !

Poursuivez votre lecture, nous vous donnons toutes les réponses dans cet article.

 

Sommaire 


  1. Connaissez-vous le SXO (SEO + UX) ? 
  2. Éléments à prendre en compte pour améliorer votre SEO en ayant recours à l’UX
  3.  Optimiser son site pour anticiper Google Page Experience 

 - Améliorer le temps de chargement des pages web 

 - Améliorer les autres critères de l’UX

- Comment cette mise à jour influe-t-elle sur l’accessibilité ?



Connaissez-vous le SXO (SEO + UX) ? 

On peut définir le Search eXperience Optimisation (SXO) comme le SEO en fonction de la qualité de l’UX ou l’interaction du SEO et de l’UX.

 

Bon à savoir 


Ce concept n’est pas tout à fait récent, car le consultant SEO Olivier Andrieu en parlait déjà sur son blog Abondance en 2019.

 

Pour tout dire, le SXO regroupe les techniques pour optimiser le référencement naturel (SEO) et celles de l’expérience utilisateur.

Les éléments à prendre en compte pour améliorer votre SEO en ayant recours à l’UX

Avec la technique (code propre et bien construit, temps de chargement réduit des pages, balisage optimisé…) et le netlinking, le contenu est le troisième maillon qui forme le triptyque du référencement naturel.

La pertinence du contenu peut être évaluée par plusieurs paramètres, notamment :

  • Le nombre et la qualité des backlinks
  • Les comportements d'usage des résultats sur Google (SERPs) 
  • Les données de navigation fournies par Chrome (temps de visites, accès directs, mises en favoris, taux de rebond, pogosticking -  analyse du comportement des utilisateurs dans les SERP) 

En plus de la pertinence du contenu par rapport à la requête de l’internaute, Google misera sur la qualité de l’expérience utilisateur. 

En tout cas, c’est ce que prévoit Google avec Google Page Experience dès mai 2021.

Voici l’ensemble des critères Google Page Experience :

  • La compatibilité/ergonomie mobile  
  • La navigation sécurisée/HTTPS indique que le site est sûr.
  • L’absence d’interstitiel intrusif, notamment les pop-ups et bannières qui couvrent le contenu désiré (immédiatement ou après un bref moment), ce qui perturbe la navigation de l’internaute.
  • Le temps de chargement 

google-page-experience-critere-seo-2021

Optimiser son site pour anticiper Google Page Experience 

Commencer par améliorer le temps de chargement des pages web 

La solution basique est l’utilisation des images plus légères pour augmenter la vitesse des pages

Pour améliorer le temps de chargement de vos pages web, vous pouvez utiliser plusieurs outils dont le rapport des Core web Vitals

Ces signaux web de la Search Console donnent les informations suivantes :

  • LCP Largest Contentful Paint : mesure du temps de chargement - celui-ci doit être inférieur à 2,5 secondes pour afficher le plus grand élément visible d’une page web selon Google.
  • FID First Input Delay : indicateur d’interactivité - le FID maximum pour un site est de 100 millisecondes, Google pénalise les sites qui dépassent ce seuil.
  • CLS Cumulative Layout Shift : mesure de la stabilité visuelle de l’UI ; score CLS maximum : 0,1.

Ces indicateurs vous permettent de pister les pages moins performantes. Vérifier les URL (rouge) ainsi que les URL (orange) et apporter les ajustements nécessaires pour augmenter la vitesse des pages lentes.

Utiliser des outils comme Page Speed Insights, Lighthouse, GTmetrix, Dareboost pour mesurer la performance des pages web.

Passer au format AMP (Accelerated Mobile Pages) : page de destination plus rapide et optimisée pour smartphones.

Améliorer les autres critères de l’UX

La majorité des internautes naviguent sur leur smartphone, il est donc indispensable de se conformer au concept Mobile First Index.

D’abord, pour avoir un site mobile-friendly, plusieurs techniques sont possibles. L’un des meilleurs recours est le responsive design qui implique une adaptation totale du site à la largeur de l'écran d’un smartphone.

Le rapport Search Console permet de vérifier la compatibilité mobile des pages du site . Google fournit un outil pour tester la compatibilité mobile des pages et assurer l’ergonomie mobile.

Pour ce qui est des éventuels problèmes de sécurité, il est possible de les détecter dans Search Console, rubrique « Sécurité et actions manuelles ».

Passer au protocole HTTPS est aujourd’hui indispensable. Négliger cette étape pourrait faire baisser votre trafic, et le référencement naturel de surcroît - puisque cette norme met en confiance l’internaute pour communiquer ses données personnelles.

Enfin Google veut qu’on supprime ces fameux interstitiels intrusifs devenus indésirables et gênants pour l’internaute. L’objectif : faciliter l’accès du contenu principal auprès des utilisateurs.

google-page-experience-critere-seo-2021

Comment cette mise à jour influe-t-elle sur l’accessibilité ?

L’utilisabilité étant un des 4 grands principes de l’accessibilité, cela permettra de faire d’une pierre deux coups.

Améliorer le SEO par l’UX booste la visibilité sur les moteurs de recherche et contribue à une navigation optimale, ce qui in fine pourra offrir une meilleure accessibilité.

Plus Google aura confiance dans le contenu et l’expérience utilisateur de la page donnée, meilleures seront ses chances d’avoir un plus haut rank ou classement.

 

Bon à savoir 


L’accessibilité numérique consiste à mettre le web et ses services à la disposition de tous les individus, qu’ils soient en situation de handicap ou pas.


Pour garantir l’accessibilité d’un site web, il est recommandé de suivre les standards et les critères WCAG 2.1 ou encore la déclinaison nationale nommée le RGAA.

 

Google sortira bientôt les cartons jaunes et/ou rouges à ceux qui ne jouent pas selon les règles de l’UX.  

Vous savez à présent ce qu’il vous reste à faire. En vous préparant dès maintenant à cette mise à jour, vous augmenterez vos chances de vous mettre en conformité et d’éviter toute pénalité.

Les entreprises ne doivent absolument pas prendre la mise à jour Google Page Experience à la légère, surtout si elles souhaitent toucher un maximum de personnes. 

Espérons maintenant que l’UX motive deux fois plus les propriétaires de site à prendre (encore) plus conscience des enjeux de l’accessibilité.

Découvrez comment rendre votre rapport annuel accessible à tous !

Sources 

https://www.blogdumoderateur.com/seo-google-page-experience/

https://www.abondance.com/20190312-39179-ux-et-seo-conclusions-video-seo-numero-117.html

https://www.definitions-marketing.com/definition/sxo/

https://www.arobasenet.com/2020/11/google-page-experience-6442.html#gsc.tab=0 

Moïse Akbaraly

Moïse Akbaraly

Diplômé de l’ESC Rennes et de l’Open University, Moïse co-fonde Ipedis avec Jackir en 2006. Après une expérience à Londres dans la gestion d’actifs, Moïse reprend du service au sein d’Ipedis en 2012 pour diriger les équipes conseils et commerciales. Il accompagne au quotidien les clients pour améliorer l’accessibilité et faire bouger les lignes dans l’intérêt du plus grand nombre. Il réinvente la proposition de valeur pour ancrer l’accessibilité dans les enjeux d’aujourd’hui et demain. Co-fondateur et Directeur associé, il dirige les équipes Conseil, Marketing et Commerciale.

Quels sont les 80 chiffres clés de l'accessibilité numérique en France des sites e-commerce et institutionnel ?

DÉCOUVREZ LES 80 CHIFFRES CLÉS DE L'ACCESSIBILITÉ NUMÉRIQUE EN FRANCE