Accessibilité

Réseaux sociaux en ligne : comment poster e-accessible ?

Par Moïse Akbaraly, le 26 novembre 2021 à 16:47

Linkedin, Twitter, Facebook, Messenger, Instagram, Tik Tok, Snapchat, WhatsApp, … plus de 49 millions de français utilisent les réseaux sociaux. Que ce soit à des fins personnelles ou professionnelles, il est difficile d'éviter l’utilisation des réseaux sociaux.

Ces médias sociaux ont surpassé les médias classiques et rythment notre communication sur internet. En 2021, on comptera bientôt plus de 4 milliards d'utilisateurs actifs de médias sociaux dans le monde. Plus qu’un simple outil, ces réseaux en ligne sont devenus de véritables porte-paroles et influenceurs pour des millions d’utilisateurs, dont les marques et les entreprises. Ils sont aujourd’hui, en dehors des sites web, le principal moyen marketing pour les entreprises d'atteindre leur public. 

Alors, pourquoi ne pas intégrer l’accessibilité web comme élément phare des publications de ces réseaux sociaux ? Voyons quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour y créer un contenu accessible.

Nouveau call-to-action

Les bonnes pratiques en matière de contenus accessibles s'appliquent à toutes les plateformes de médias sociaux. Mais il est important de souligner que dépendamment de chaque site web ou application, celle-ci peut également avoir ses propres caractéristiques d'accessibilité numérique qu’il faudra prendre en compte.

Un langage clair

Faites passer un message clair en utilisant des phrases courtes et compréhensibles. Évitez les tournures de phrases inutilement complexes et trop verbeuses.

Essayez d'éviter les abréviations ou les acronymes qui ne sont pas forcément connus de tous. Enfin, n'abusez pas de la ponctuation sur les social media. Une ponctuation trop envahissante peut potentiellement dérouter les personnes souffrant de troubles cognitifs. Cette utilisation excessive peut également empêcher les technologies d'assistance de comprendre ce qu'elles doivent dire.

Les alternatives des images 

Utilisez les images avec parcimonie et incluez toujours un texte alt pertinent pour les images informatives. Les champs de description des images alt sont enfin disponibles sur la plupart des grandes plateformes ! S'il n'y a pas de champ de saisie pour le texte alt, collez la description directement sous l'image sur la page. De cette façon, elle est accessible à tous, même sans lecteur d'écran. Et faites attention au contraste des couleurs pour plus de lisibilité.

Si vous utilisez la nouvelle technologie IA de Facebook pour le contenu des alts, vous devez également vérifier le texte automatique et ajustez les descriptions d'images si nécessaire. Webinar, comment travailler l'accessibilité numérique et la clarté des contenus.

Limitez les emojis 

Les émojis et les émoticônes présentent un risque de malentendu pour les utilisateurs. Les personnes souffrant de troubles cognitifs risquent de ne pas comprendre facilement ces symboles. De plus, les emojis peuvent être difficiles à voir pour les utilisateurs malvoyants. 

Les lecteurs d'écran et, certaines technologies mobiles, ont également beaucoup de mal à analyser les émoticônes autres que les smileys de base. Et même, lorsque la technologie d'assistance peut les identifier, les utilisateurs pourront entendre des choses trop approximatives qui ne colleront pas à ces images.

Les hashtags

Afin de simplifier la lecture des hashtags, ajoutez systématiquement une majuscule pour différencier chaque mot. De cette façon, cette astuce donne une aide supplémentaire à la lecture du ou des hashtags, et cela guide également les lecteurs d'écran vers une prononciation correcte. Il est préférable, dans la mesure du possible, de ne faire mention de ces hashtags qu'à la fin du texte afin de ne pas en perturber la lecture.

Décrivez vos vidéos

Ajoutez des sous-titres aux vidéos publiées. Les sous-titres sont essentiels pour les personnes souffrant de déficiences auditives. Ils doivent être synchronisés avec le contenu audio et aussi précis que possible. Fournir une transcription complète avec les sous-titres est également utile pour les personnes souffrant de déficiences auditives et visuelles. 

Cette ressource accompagnera l'audio original et expliquera toute information visuelle qu'il est important que le spectateur connaisse.

Si vous faites appel à l’IA de Youtube, prenez l’habitude vérifier et valider le contenu automatique fourni.

Pour conclure

Appliquez les compétences acquises pour votre site web e-accessible à vos posts réseaux sociaux. En utilisant les bonnes pratiques en accessibilité web, notamment concernant vos photos et vidéos, vos publications devraient toucher tous les utilisateurs.

De manière générale, afin de rendre accessible tous les supports numériques, d’autres normes et bonnes pratiques sont à respecter à retrouver dans le WCAG où RGAA pour la France.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire l’état des lieux de l’accessibilité web mobile et l’accessibilité numérique et la révolution technologique de l’IA.

Nouveau call-to-action

Moïse Akbaraly

Moïse Akbaraly

Diplômé de l’ESC Rennes et de l’Open University, Moïse co-fonde Ipedis avec Jackir en 2006. Après une expérience à Londres dans la gestion d’actifs, Moïse reprend du service au sein d’Ipedis en 2012 pour diriger les équipes conseils et commerciales. Il accompagne au quotidien les clients pour améliorer l’accessibilité et faire bouger les lignes dans l’intérêt du plus grand nombre. Il réinvente la proposition de valeur pour ancrer l’accessibilité dans les enjeux d’aujourd’hui et demain. Co-fondateur et Directeur associé, il dirige les équipes Conseil, Marketing et Commerciale.

    Nouveau call-to-action

    Vous avez des projets d'accessibilité

    et vous souhaitez être accompagné ?

    Contactez Nos Experts