Accessibilité

L'accessibilité web n’est plus une option en entreprise

Par Moïse Akbaraly, le 10 décembre 2021 à 17:13

Avec l’avènement inévitable de la digitalisation en cette période de crise sanitaire, de plus en plus d’outils sont sur le web. Régulièrement utilisés dans un cadre professionnel, il est plus que nécessaire de se poser la question de leur accessibilité web afin d'y répondre.

Notre dernier webinar organisé le 18 novembre par Jean-Claude Castets, directeur conseil Ipedis, décrivait les enjeux de l’accessibilité web, avec une mise en lumière sur le handicap, l'employabilité, et le contexte légal autour de l'accessibilité numérique.

Dans cet article, nous revenons sur tous les points fondamentaux abordés  complétés par le témoignage d’un utilisateur non-voyant sur son expérience avec l’outil numérique. Et pour conclure, focus sur les bonnes pratiques de mise en conformité. Compte rendu de cet événement en ligne spécial Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées.

Pourquoi l’accessibilité web n’est plus une option en entreprise ?

Rappel : qu’est-ce que l’accessibilité web ?

Selon le W3C, il s’agit de « mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales ».

L’objectif de cette démarche est de favoriser une conception pour tous : le web doit être universel, dès le début. En effet, le cadre légal (que nous décrivons en détail plus bas), le taux d’emploi, le recrutement de personnes en situation de handicap sont autant de raisons de rendre les outils digitaux accessibles.

 

Bon à savoir


Que signifie A11Y ?

A11Y est un acronyme utilisé couramment dans le domaine de l’accessibilité numérique. Celui-ci correspond à « accessibility » et aux 11 lettres entre les lettres « A » et « Y ».

 

À lire les 4 principes d’accessibilité qu’il faut prendre en compte lors de la conception d’une application.

Le handicap : définition & chiffres clés

L’article L. 114 du code de l’action sociale et des familles décrit le handicap comme

« toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. ».

 

Quelques chiffres-clés sur le handicap en France

  • 12 millions de personnes vivent avec un handicap (15-64 ans).
  • 2.7 millions de personnes ont une reconnaissance administrative de leur handicap (2020), soit 6,5 % de la population totale des 15-64 ans.
  • Près de 1 million de personnes handicapées est en emploi, soit 3,6 % de l’ensemble des personnes en emploi (2020).
  • Les recrutements de demandeurs d’emploi en situation de handicap ont augmenté de 26 %. Leur part dans l’ensemble des recrutements est de 4,3 % en 2021 (à fin avril).

Source : rapport Insee 2018 + Observatoire de l’emploi et du handicap (Agefiph 2021)                                                                                                                       

Contexte légal & enjeux

Revoici une chronologie du cadre légal :

  • La loi du 11 février 2005 - article 47 de la loi n°2005-102

Les services de communication publique en ligne doivent être accessibles aux personnes handicapées.

  • La loi sur la République Numérique (octobre 2016)

L’accessibilité web concerne aussi les entreprises administratives, publiques et les entreprises privées délégataires d’un service public.

  • Le décret de loi 2019-768 (24 juillet 2019)

La loi étend l’obligation d’accessibilité au secteur privé, notamment les entreprises générant un chiffre d’affaires annuel de 250 millions d’euros (réalisé en France).

L’obligation de transparence

Le décret de loi du 24 juillet 2019 ajoute une obligation de transparence par le biais de 3 publications obligatoires :

  1. Sur chaque produit et service numérique : une déclaration d’accessibilité d’un audit de niveau AA (double A).
  2. Pour l’entreprise : le schéma pluriannuel sur 3 ans de mise en accessibilité qui doit être disponible sur le site de l’entreprise.
  3. Pour l’entreprise : les plans d’actions annuels relatifs au schéma pluriannuel qui doivent être disponibles avec celui-ci.

Enjeux des outils non accessibles sur l’employabilité : cas d’usage

Témoignage d’Ali Chihani, bibliothécaire au centre Pompidou et référent accessibilité des outils et ressources de la bibliothèque. En tant que non-voyant, il nous partage son expérience personnelle et les problèmes d’accessibilité qu’il rencontre ainsi que les solutions recherchées pour faciliter son utilisation. 

Quels sont les outils digitaux qui vous permettent de faire votre travail ?

“J’en ai deux principaux. J’utilise un logiciel qui s'appelle Jitbit ; J-I-T-B-I-T. C'est un logiciel qui n'a pas été créé au départ pour les bibliothécaires, mais qui est un logiciel qui est utilisé par les personnes qui travaillent dans l'hôtellerie pour les réservations, pour poser des questions. … Et ce logiciel est accessible à quelques exceptions près, mais une exception qui est quand même assez importante puisque c'est le formulaire. Le formulaire, c'est un formulaire de type Type Form ; T-Y-P-E-F-O-R-M et ce formulaire n'est pas accessible.”

“J'ai un deuxième logiciel que j'utilise, Quick, qui est un logiciel, qui est le catalogue de la bibliothèque. Et là, lui est complètement accessible puisque quand la bibliothèque a refondu son catalogue il y a quelques années, on a fait appel à une société de conseil en accessibilité qui a fourni des conseils dès le départ pour rendre accessible le catalogue. “

“Il y a un troisième logiciel aussi que j'utilise, qui est un logiciel en interne. C'est le seul qui me permet de vérifier mon emploi du temps, d'entrer mes congés, de vérifier si je ne suis pas en anomalie dans mes horaires. Hélas, ce logiciel n'est pas accessible, mais du fait que je l'utilise depuis maintenant plus d'une dizaine d'années, j'ai mis en place des stratégies, le mot est un peu excessif, mais en tout cas des tactiques ou des moyens qui me permettent de l'utiliser. “

Comment naviguez-vous sur le web ? Quels sont les outils d’assistance utilisés ?

“J'utilise à la fois le braille puisque j'ai un bloc-notes braille. Donc c'est un ordinateur, en fait, sur lequel est installée une petite réglette qui fait à peu près 32 caractères. Et sur cette réglette apparaissent les points en braille et qui donnent le contenu de l'écran. Donc, je peux lire l'écran soit avec le braille ou bien avec une synthèse vocale, ou plutôt un lecteur d'écran qui est muni d'une synthèse vocale."

 

Quels sont les avantages pour vous d’avoir des outils accessibles ?

"Grâce à ce catalogue, je peux répondre aussi rapidement et avec autant d'efficacité que mes collègues qui voient. Donc, c'est vraiment un plus que d'avoir un outil accessible. Alors après, je vais vous répondre quels sont les désavantages à ne pas avoir d'outils accessibles. Ce qu'on ressent vraiment quand on n'a pas des outils accessibles, c'est la dépendance. Parce que l'accessibilité nous permet vraiment d'être autonomes et de ne pas solliciter sans cesse nos collègues... Et puis, le manque de discrétion aussi."

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez lors de l’utilisation des outils qui ne sont pas ou peu accessibles ?

“Alors, les points de blocage que je rencontre de plus en plus sont les formulaires avec des champs très mal nommés. Ce que je rencontre aussi, c'est souvent les captchas, alors quelquefois, on retrouve des alternatives audio, mais les alternatives audio sont inaudibles … Donc, il y a un captcha, mais on doit reconnaître, vous savez les images où on nous demande de reconnaître la moto, l'hélicoptère, le cheval. Mais évidemment, quand vous n'avez pas la vue, vous ne pouvez pas reconnaître ça, donc ça serait impossible de valider le formulaire. C'est vraiment les choses auxquelles on est confronté en ce moment. “

Comment prendre en compte l’accessibilité numérique en entreprise ? 

Voici les bonnes pratiques à appliquer.

Première étape : rendre accessible

  1. Mettre en conformité à la fois internet, intranet, apps métiers.
    • Sélectionner les outils éligibles
    • Évaluer et corriger
  2. Déclarer par une déclaration d’accessibilité d’un audit de niveau AA.

Qu’est-ce qui doit être accessible ?

“Ce qui doit être accessible, c'est toute communication au public mais le public ça peut être les salariés aussi en interne, les intranets sont pris en compte dedans, les applications métiers sont pris en compte, les progiciels sont pris en compte dans la loi et ça doit être accessible. Ils définissent la communication, ils parlent de communication, c'est tout caractère numérique, alphanumérique qui n'est pas du ressort du personnel. “

 

Bon à savoir

Pour rendre accessibles l’intranet ou les outils sur internet, des solutions de financement existent aussi bien dans le public (FIPH) que dans le privé (GEFI).

Deuxième étape : pérenniser l’accessibilité

Piloter

  • Nommer un référent en accessibilité qui va suivre le processus
  • S'assurer que les procédures nécessaires à la prise en compte de l'accessibilité sont établies, mises en œuvre et entretenues
  • Veiller au respect et au suivi du plan d’actions prévu dans le cadre du schéma pluriannuel

Informer 

Informer les acteurs internes (qui font des contenus tels que des publications, des vidéos, des applications métiers, sites) et externes (prestataire, développeur de site et de pages web, vendeur de sites digitaux) des obligations qui incombent à l’entreprise en matière d’accessibilité numérique.

 

Bon à savoir 

Pour tout ce qui est appel d’offres, ou achat de logiciels et autres progiciels, ajouter un texte dédié au respect des critères d’accessibilité du RGAA (ou norme EN 301 549 / WCAG si nécessaire), et s’assurer lors du dépouillement de l’appel d’offre d’être en capacité de mesurer objectivement l’accessibilité de la solution.

Former

Acculturer les équipes de l’entreprise au RGAA et leur donner les connaissances nécessaires à la mise en œuvre de l’accessibilité numérique dans les projets.

Outiller 

Donner à l’ensemble des acteurs d’un projet digital des informations, connaissances et outils permettant d’être opérationnel dans la mise en œuvre du RGAA. Par exemple, fournir un guide des bonnes pratiques pour les contributeurs, pour les UX/UI, développeurs, les moyens d'évaluer les choses à différents niveaux de la conception.

-----------------------------------------------------------------

Grâce aux bonnes pratiques de mise en conformité et l’expérience des utilisateurs en situation de handicap, les concepteurs de site internet ont du grain à moudre pour créer des outils numériques 100 % accessibles.

Vous souhaitez visionner en intégralité la vidéo de ce webinar, cliquez sur le lien ci-dessous dédié !

Accessibilité WEB : Comment favoriser l'employabilité des personnes en situation de handicap en entreprise ?

Moïse Akbaraly

Moïse Akbaraly

Diplômé de l’ESC Rennes et de l’Open University, Moïse co-fonde Ipedis avec Jackir en 2006. Après une expérience à Londres dans la gestion d’actifs, Moïse reprend du service au sein d’Ipedis en 2012 pour diriger les équipes conseils et commerciales. Il accompagne au quotidien les clients pour améliorer l’accessibilité et faire bouger les lignes dans l’intérêt du plus grand nombre. Il réinvente la proposition de valeur pour ancrer l’accessibilité dans les enjeux d’aujourd’hui et demain. Co-fondateur et Directeur associé, il dirige les équipes Conseil, Marketing et Commerciale.

Vous avez des projets d'accessibilité et vous souhaitez être accompagné ?

Contactez Nos Experts