Accessibilité Technologie Intelligence Artificielle

Métavers : une opportunité pour le handicap et l’accessibilité

Par Elodie Beucher, le 5 septembre 2022 à 10:19

Le métavers est au cœur de l'actualité numérique. En toile de fond : son impact sur nos usages digitaux. Alors que le monde s’est déjà projeté dans cette nouvelle expérience, nombreux sont ceux qui l’acceptent avec réticence. Pour la simple et bonne raison que l’accès aux outils numériques existants est déjà assez compliqué pour certains utilisateurs, notamment les personnes en situation de handicap.

La bonne nouvelle, c’est que l’accessibilité constitue un des fondamentaux d’un véritable produit métavers. À savoir, ce nouveau monde devrait être accessible depuis n’importe quel appareil et permettre à chacun de s'y immerger à tout moment, n'importe où. 

Métavers et accessibilité : opportunité, frein, avenir… ? Nous faisons le point dans cet article.

Montez en compétence ainsi que vos équipes. Téléchargez notre catalogue de formation.

Qu’est-ce que le métavers ?

Le métavers prend la forme d’un univers fictif en 3D dans lequel les utilisateurs évoluent avec des appareils connectés (casques de réalité virtuelle et de réalité augmentée, manettes…).

Dans cet espace numérique, qui est en quelque sorte un « monde » virtuel, les utilisateurs peuvent s’offrir des expériences plus immersives, interactives et réalistes.

Le métavers fait aussi écho à d’autres termes tels que :

  • La cryptomonnaie qui permet de payer dans le métavers
  • Les NFT (non-fungible token ou jeton non fongible en français) qui sont des objets virtuels pouvant être achetés dans le métavers
  • Le blockchain qui permet de certifier les transactions dans le métavers

Quels sont les usages du métavers aujourd’hui ?

À l’instar de Meta (ex Facebook), les géants du numérique voient déjà le métavers comme une version future d'Internet : la troisième génération de l’Internet (le Web 3.0 ou web3). Passer de « Facebook » à « Meta » n’est pas qu’une question d’appellation pour Mark Zuckerberg. Si le patron du réseau social leader mise des milliards de dollars sur l'avenir, c’est en grande partie pour la qualité des expériences offertes par cette nouvelle technologie. Selon lui, le métavers est un atout à faire valoir dans la relation client.

Microsoft quant à lui s’investit à fond dans le projet, principalement pour la partie Gaming.  Parallèlement, les créateurs de jeux vidéo tels que Epic Games y voient un potentiel important.

Suivant le diapason, les marques avant-gardistes en profiteraient pour augmenter la portée de leurs produits et leur marché. En effet, le métavers pourra être utilisé comme un outil marketing dans plusieurs domaines. Dans l’immobilier par exemple, l’expérience va au-delà de la visite virtuelle en offrant une expérience de visite beaucoup plus immersive aux futurs acquéreurs et investisseurs. 

C’est aussi un espace d’opportunités pour les artistes qui peuvent se produire dans le métavers ou vendre leurs œuvres.

Pourquoi est-ce une opportunité pour l’accessibilité ?

D’abord, pour des raisons évidentes, puisque le métavers lève les freins physiques et pourrait également pallier les problèmes d'accessibilité de certains espaces (musée, voyage, et même emploi à terme).

L’utilisation du métavers devrait résoudre beaucoup de difficultés liées aux handicaps :

  • Donner de la voix à ceux qui n’en ont pas forcément ou ayant des difficultés vocales ; un dispositif de changement vocal offre la possibilité de communiquer de manière plus aisée verbalement
  • Passer au-delà de certains troubles cognitifs (exemple l’autisme et la crainte des autres qui peut disparaître avec un avatar)
  • Prévoir l’aspect visuel adapté (daltonisme, épilepsie…)

 

Développer le métavers accessible permettra de ne laisser personne sur le bord de la route et d’être réellement inclusif. En tant qu’être humain, nous avons un rôle important à jouer pour ne pas exclure nos semblables. 

Aujourd’hui, plus de 1,8 milliard de personnes dans le monde sont handicapées. Cette population comprend nos proches, nos amis et nos collègues. 

Penser le métavers accessible est une bonne opportunité commerciale, en plus de l’enjeu de citoyenneté lié à l’accessibilité. Parce que si les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap sont ignorés, les entreprises perdront toute cette partie de la population - qui représente quand même un segment important, et donc un gros pourcentage de clients potentiels supplémentaires

Nous l'avions également constaté concernant les innovations liées à l'intelligence artificielle.

Encore une fois, construire accessible sera bénéfique pour l’ensemble.

 

Il est clair que le métavers est une opportunité parce que le concept en est encore à ses balbutiements. Prévoir l’accessibilité dès maintenant est une bonne chose dans la mesure où elle  peut être conçue pour tous les utilisateurs à partir de zéro.

 

D’ailleurs, les experts en accessibilité numérique sont d’avis que si l'inclusion et l'accessibilité sont pensées en amont de la conception, l’expérience du métavers pourrait s'avérer plus efficace que les expériences numériques existantes. Il serait dommage de partir avec du retard dès maintenant qui sera encore plus difficile à rattraper.

 

Webinar, comment travailler l'accessibilité numérique et la clarté des contenus.

L’accessibilité adaptée au métavers

Il existe déjà des règles à suivre pour rendre le métavers aussi accessible que possible. Notamment les directives pour l'accessibilité des contenus Web (WCAG) ou le RGAA, qui est la base en France. Ces recommandations sont valables pour le web et sont une ressource indispensable pour les développeurs du métavers. 

Si on se concentre sur le référentiel, beaucoup de directives peuvent être appliquées :

  • Adaptations graphiques (couleurs, contrastes de couleurs, polices…)
  • Adaptation auditive (vocalisation, multilingue… )
  • Recommandations de contribution (langage adapté, sous-titrage automatique, descriptions…)
  • Optimisation du code (cela pourra permettre aussi des déclinaisons en usages haptiques par exemple)

Les recommandations et directives applicables devront probablement évoluer en phase avec les tendances évolutives de la technologie.

Les freins à l’accessibilité du métavers

Malgré les initiatives tendant à faire respecter l’accessibilité, force est de constater que la réglementation du métavers est encore complexe et peu existante aussi. D’une part parce que chaque pays a ses propres réglementations numériques et d’autre part, chaque opérateur fonctionne en fonction de ses directives/règlements intérieurs. Rien qu’au sein de l’UE, chaque État opère encore selon sa propre politique d’accessibilité. Et le contrôle de conformité aux règles d’accessibilité numérique n’est pas le même d’un pays à l’autre. 

Quoi qu’il en soit, il est encore tôt pour juger de la pertinence des réglementations existantes dans un cadre plus complexe que sera celui de ces méta univers en réalité augmentée.

En dehors de cela, un des premiers freins est matériel. L’accès à la technologie pour tous reste tributaire des moyens matériels et financiers. Il faut que ce soit accessible matériellement à tous. 

 

Les écueils sont les mêmes que sur le web : la certification des personnes ou objets, la vérification des informations, les contrefaçons, les données personnelles… De quoi donner du grain à moudre aux détracteurs qui dénoncent déjà le risque d’arnaque et de fraude métavers. C’est pourquoi la réglementation devra suivre et s’appuyer sur ce qui a été créé avec le web. 

 

Réflexion faite, le premier frein est évidemment humain et de bien inclure ces besoins au départ. Ce n’est certainement pas une contrainte, mais une évidence : le métavers doit être envisagé en faisant preuve de bon sens… avec l'accessibilité à l'esprit.

 

Nous ne sommes qu’au début du métavers et de ses usages. Cela devrait s’intégrer de plus en plus dans notre quotidien et pourrait être une source positive pour désenclaver certaines personnes. Cela ouvre le champ des possibles. 

Les possibilités à l’horizon laissent présager un avenir prometteur au métavers. Or, dans ce « nouveau monde », le facteur accessibilité sera encore une fois un défi majeur à relever. C’est seulement après avoir pris en compte cet enjeu crucial que les expériences sans précédent du métavers prendront tout leur sens. 

Entre opportunités et écueils, il faudra certainement optimiser les moyens autour des méta univers de demain pour s’assurer que personne ne soit lésé. Et, par ailleurs, rester toujours centré sur nos valeurs humaines lorsque l’on amorce toute forme de projet lié à ces nouvelles technologies.

 

9 formations sur l'accessibilité numérique. reconnues Qualiopi et Datadock. Téléchargez notre catalogue de formation.

Elodie Beucher

Elodie Beucher

Elodie est Responsable Marketing et Communication IPEDIS. Elle pilote la stratégie marketing et notamment la partie contenu du blog. Son expérience client dans d'autres secteurs d'activité et sa vision 360 lui permettent d'aborder l'ensemble des thématiques autour de l'accessibilité numérique.

    Nouveau call-to-action

    Vous avez des projets d'accessibilité

    et vous souhaitez être accompagné ?

    Contactez Nos Experts